Salvador : elle est condamnée à 30 ans de prison pour une fausse couche

Au Salvador, Teodora Vasquez a été victime d’une fausse couche à 9 mois de grossesse en 2007. Elle a été condamnée à 30 ans de prison pour « homicide aggravé ».

Au Salvador, en Amérique latine, l’avortement est interdit et les fausses couches peuvent être considérées comme des homicides. C’est malheureusement ce que la justice a décidé dans le cas de Teodora Vasquez, 34 ans. Le tribunal vient de confirmer sa condamnation à 30 ans de prison.

Le 14 juillet 2007, la jeune femme, alors enceinte de 9 mois et âgée de 23 ans travaille au collège de San Salvador. Depuis les toilettes, elle appelle les urgences mais n’obtient pas de réponse. Elle est victime d’une sévère hémorragie et donne naissance à un nourrisson mort-né.

ARRÊTÉE ALORS QU’ELLE EST ENCORE INCONSCIENTE

L’un de ses collègues la découvre inconsciente à côté du corps inanimé de son enfant. Il appelle la police, qui arrête Teodora Vasquez. La justice se saisit alors de l’affaire. La Salvadorienne est condamnée, à l’issue d’un premier procès en 2008, à une peine de 30 ans d’emprisonnement pour « homicide aggravé ».

Mercredi 13 décembre dernier, Teodora Vasquez, de nouveau sur le banc des accusés, a clamé son innocence, en rappelant le déroulement des faits. Le tribunal, qui aurait pu annuler sa condamnation ou demander un nouveau procès, a confirmé la peine déjà prononcée. La représentante du parquet, qui a requis cette confirmation, a estimé que l’accusée « avait caché sa grossesse » et ne « voulait pas d’un bébé ».

Dans ce pays, l’avortement est sanctionné et la peine peut aller de deux à huit ans de prison. Mais la perte d’un bébé est la plupart du temps considérée comme un homicide aggravé par les juges, entrainant une condamnation allant de 30 à 50 ans de réclusion.

Source

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
Inline
Inline