Enlever les aides publiques aux familles des délinquants mineurs  : la nouvelle proposition de loi d’un Maire de droite

« La délinquance fonctionne par pallier ». Selon Alexandre Vincendet, maire LR de Rillieux-la-Pape (Rhône), il souhaite mettre en place un dispositif pour supprimer la délinquance des jeunes. En quoi consiste ce dispositif ?  Tout simplement, selon lui, il faut supprimer des aides publiques envers les familles de délinquants…

A travers un entretien donné à nos confrères du 20 minutes, le Maire déclare que depuis 2014, il a doublé les emplois de gardiens de la paix et leur a également donné davantage de moyen en leur fournissant plus d’armes et de caméra portatives. Certains quartiers sont aussi plus surveillés que d’autre avec un dispositif de vidéosurveillance. Et selon les statistiques fournis par la mairie, entre 2015 et 2016, la délinquance générale sur la métropole a diminué de 16%.

Pour mener à bien sa politique, le Maire a pris la décision de suspendre les aides provenant de la mairie, comme notamment les aides exceptionnelles accordées par le Centre communal d’actions sociales (CCAS) aux familles des délinquants, « le temps des réparations ». Selon le Maire, les citoyens de la ville « comprennent » ce dispositif. « Si un enfant casse du mobilier municipal, c’est la ville qui paye, donc les habitants. Vous comprenez bien que, d’un point de vue moral, les parents étant responsables, c’est un peu compliqué d’accorder une aide municipale à ces familles si leur enfant mineur vient de commettre des dégradations sur des biens publics. Les habitants le comprennent », indique t-il.

La raison de son geste, est, selon lui, lié à un « ras-le-bol » des gens face à l« impunité de la minorité de jeunes qui posent problème dans les quartiers »« Ce qui est important, c’est que l’on mette tous les moyens pour que la peur change de camp, qu’il n’y ait plus d’impunité » déclare t-il encore au journal.

L’idée n’est pas une nouveauté : en 2010,  Nicolas Sarkozy proposait la suspension de manière systématique des allocations familiales en cas d’« absentéisme scolaire injustifié », pourtant un sondage mentionnait que 63% des Français étaient pour cette loi.

Nadine Morano, qui était à cette époque secrétaire d’Etat à la Famille  annonçait que la loi avait pour objectif de « rappeler leurs devoirs » aux parents : « C’est tout simplement un outil pour rappeler que lorsqu’on a des enfants, on n’a pas que des droits, on a aussi des devoirs ». Néanmoins, le dispositif a été supprimée en 2013 par le gouvernement socialiste.

Eric Ciotti n’est pas contre cette mesure et déclare d’ailleurs : «Aujourd’hui, on a évacué toute notion de responsabilité parentale, se justifie Éric Ciotti, député des Lapes Maritimes. Il faut revenir à une sorte de contrat entre la société et les parents, la délinquance n’est pas uniquement l’affaire de la justice face aux mineurs».

Source

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
Inline
Inline