Une compagnie offre un salaire de 50 dollars de l’heure pour tester du cannabis.

Avec la légalisation du cannabis qui s’en vient très rapidement, il faudra s’attendre à en voir de toutes les couleurs et en fait, c’est déjà commencé! En effet, voilà qu’une compagnie située à Toronto est à la recherche d’amateurs de cannabis afin de procéder à des tests quant à de nouvelles souches . La petite annonce a attiré de nombreuses candidatures en très peu de temps.

On peut dire que la société AHLOT n’est vraiment pas passée inaperçue en publiant sa petite annonce dans laquelle elle affirmait être à la recherche de candidats pour un emploi à temps partiel qui consistera à être payé 50 dollars (33 euros) de l’heure, avec un maximum de 12 heures par mois, pour tester de nouvelles variétés de marijuana.

Quelques jours seulement après la publication de la petite annonce, la société AHLOT expliquait sur Twitter qu’elle avait reçu plus de 500 candidatures, ce qui a causé une certaine « panique ».

Évidemment, la société compte se baser sur des conditions précises afin de sélectionner les bons candidats dans le lot. Tout d’abord, on recherche des candidats qui vivent au Canada et qui sont majeurs, mais surtout, on souhaite trouver des individus qui ont « un intérêt affirmé pour le cannabis ainsi que la capacité de distinguer les nuances parfois subtiles entre les différentes variétés ».

En tout, six recrues seront sélectionnées et celles-ci devraient former un comité qui aura pour tâche d’évaluer « ce que les producteurs canadiens ont de mieux à offrir ».

Il faut savoir que la société AHLOT travaille pour le compte de Solace Health, un producteur agréé de cannabis. Le rôle joué par AHLOT est de promouvoir et de distribuer la production.

Parmi les autres tâches auxquelles les employés devront se soumettre, ceux-ci devront être actifs sur les réseaux sociaux, en plus de participer à des vidéos promotionnelles.

Selon Greg Pantelic, le directeur général de la société, la légalisation du cannabis devrait entraîner une plus grande variété quant aux types de cannabis sur lesquels les consommateurs pourront mettre la main. Pantelic qualifie cette hausse de variété de véritable « tsunami ».

Enfin, le directeur général précise que malgré le côté amusant de l’offre d’emploi, le processus afin de sélectionner les candidats sera très rigoureux, car le rôle qu’ils joueront au sein de la société sera majeur: « Non seulement il sera difficile de faire la différence entre les centaines de nouvelles marques sur le marché, mais il sera aussi extrêmement compliqué pour les consommateurs de déterminer quelles souches leur correspondent. »

Alors, qui va tenter sa chance?

Commentaires

Commentaires

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
Inline
Inline